Mots-clés

, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Je suis quant à moi pour une liberté maximale d’expression. A chacun de faire sa cuisine.

Nous sommes tous différents et nous devons vivre ensemble ! C’est ce qui fait la richesse d’un peuple : ses différences. Il y aura toujours quelque chose avec quoi on ne sera pas d’accord, mais cela ne me dérange pas, je sais vivre à côté.

Je pourrais passer des heures à démonter un par un les rouages des religions, toutes sans exception. Je n’adhèrerai jamais à des concepts qui se permettent, depuis la nuit des temps, de prendre des vies, au nom d’un pseudo amour pour un dieu prétendu unique. Je ne suis pas d’avantage dupe sur le terrorisme indirect et permanent du système capitaliste.

Je n’adhère donc pas, mais je vis avec.

Je vois, j’entends les aberrations faites aux femmes traitées comme des chiennes, aux enfants comme des pions, aux hommes comme des objets et instruments d’une hiérarchie industrielle et/ou divine.
Je vois des gens mourir sous des assauts terroristes, qui paient pour l’économie sans pitié de leurs dirigeants.
Je vois des gens incapables de choisir leur vie, incapables de se tenir responsables de leur actes et se cachant derrière des dogmes intemporels.
A tout cela je n’adhère pas, pas même je respecte, je crache, je chie dessus et j’éduque mes enfants pour ne pas qu’ils se fassent avoir à leur tour.
Mais je comprends, je considère les origines de l’humanité, je sais que chaque individu est un être à part entière et surtout j’accepte de vivre avec des gens qui ne pensent pas comme moi, à partir du moment où l’on m’impose pas de penser comme eux….

C’est pourquoi, au sujet de cette nouvelle publication de Charlie Hebdo, je ne vais pas dire si j’aime ou pas, je n’ai pas vu, simplement je rirai si je trouve ça drôle.
Sur le principe de provocation, j’accepte de croiser dans la rue des restes de femmes dont on ne voit que les yeux, d’autres en mode produits magazine à gros nichons et petite cervelle, des mômes de 10 ans avec des téléphones portables et la clope au bec, des machos « étalant leur phallus sur le capot de leurs grosses bagnoles », des abrutis avec des t-shirts anti-américains ou anti-parisiens.
J’accepte pour autant que Charlie Hebdo se paie le luxe de se foutre de la gueule de la religion. Je suis convaincu que contrairement aux apparences et aux raccourcis d’interprétation, ce ne seront pas les gens qui ont vraiment la foi qui seront touchés. Ces gens là sont hermétiques à la provocation. Ils croient en quelque chose et c’est pour de vrai. Ce sont les bourreaux, les dictateurs qui sortirons les dents… La liberté d’expression et la provocation sert au moins à cela : mettre à jour les cow-boys de tous bords…

Vous avez réellement besoin d’interdire des trucs ? Interdisez la diffusion de Star Academy, de The Voice et encore mieux TF1 en intégralité, dîtes au pape de fermer sa gueule sur la contraception, fermez les Mac Donald, abolissez les agios, interdisez aux mâles de pisser dans la rue, supprimez l’arme nucléaire ou donnez-la à toutes les nations qu’on rigole un peu, ne vendez plus de cigarettes, proposer les transports en commun et les putes (pendant qu’on y est) gratuits… bref il y a de quoi faire.

Pour l’heure laissons les haineux, « hainer » sinon ils vont nous péter à la gueule… Je vous laisse à présent vous entre-tuer, je passerai ensuite ramasser ce qui peut m’être utile… Bonne guerre !

Ps : petites précisions en bonus : cela ne me fait ni chaud ni froid qu’on brûle des drapeaux. Je ne crois pas qu’un dictateur abattu n’a eut que ce qu’il méritait. Je ne suis pas plus sensible à la mort d’une petite fille qu’à celle d’un clodo. Je ne m’étonne pas des scores que le FN additionne régulièrement depuis quelques années. Je pense que les putes sont les anges des paumés. Je ne bande pas devant un billet de 500 €, une croix de Jésus, une main de Fatma, un peace and love, une croix gammée ou un chandelier à neuf branches. Je ne suis pas en mission. Je ne crois pas en Dieu, ni au Diable et j’ai beaucoup de mal à croire en l’humain.