Étiquettes

, , , , , ,

« Une dédicace qu’il a écrite à cette époque sur la page de son recueil de nouvelles Dago Red illustre bien son mépris et sa frustration devant ce qu’il estimait être son incapacité à s’affirmer comme écrivain. La voici :
POUR ESTHER,
De la part de cette pute d’Hollywood, d’un artiste vendu et qui pue, d’un poète sans talent, d’un imposteur pourri – ce lèche-cul payé par la Paramount pour le dégueulis parfumé à la rose que pourra chuchoter Dorothy Lamour…
Cette dédicace avec l’espoir qu’un jour, bientôt, il vous en écrira une autre, moins amère, sur la page de garde d’un livre vraiment génial.»

Dommages collatéraux – Dan Fante