Étiquettes

, , , , , , ,

« J’ai commencé à me jeter des escargots dans le bec.
« Bon dieu, ils sont bons baby ! ESSAYES-EN UN ! »
Joyce a avancé sa fourchette et en a mis un dans sa bouche tout en regardant les autres sur son assiette.
J’ai enfourné une grosse bouchée de délicieuses algues.
« Bon, hein Baby ? »
Elle mâchait l’escargot qu’elle avait dans la bouche.
« Dorés au beurre ! »
J’en ai pris quelques-uns avec mes doigts et me les suis jetés dans la bouche.
« Les siècles sont de notre côté, bébé. On peut pas se tromper ! »
Finalement elle a avalé le sien. Ensuite elle a examiné les autres dans son assiette.
« Ils ont tous de minuscules petits trous-du-cul ! C’est horrible ! Horrible ! »
« Qu’est-ce qu’il peut y avoir d’horrible dans des trou-du-cul baby ? »
Elle a mis une serviette devant sa bouche. S’est levée et s’est précipitée dans la salle de bain. Elle s’est mise à vomir. De la cuisine, je lui criais :
« QU’EST-CE-QU’Y A DE MAL DANS DES TROUS-DU-CUL, BABY ? T’AS UN TROU-DU-CUL, J’AI UN TROU-DU-CUL ! TU VAS AU MARCHE ET TU ACHETES UN FILET DE BOEUF, LUI AUSSI IL AVAIT UN TROU-DU-CUL ! LES TROUS-DU-CUL COUVRENT LA TERRE ENTIERE ! D’UNE CERTAINE MANIERE LES ARBRES ONT DES TROUS-DU-CUL MAIS SEULEMENT TU PEUX PAS LES VOIR, ILS LACHENT SEULEMENT LEUR FEUILLES. TON TROU-DU-CUL, MON TROU-DU-CUL, LE MONDE EST PLEIN DE BILLIONS DE TROUS-DU-CUL. LE PRESIDENT A UN TROU-DU-CUL, LE JUGE ET L’ASSASSIN ONT UN TROU-DU-CUL… MEME L’EPINGLE VIOLETTE A UN TROU-DU-CUL ! »
« Oh, arrête ! Arrête ! »
Elle a encore dégobillé. »

Le postier – Charles Bukowski